La presse en parle...

Nord Eclair, 10 décembre 2018

Proximag, 9 janvier 2019

Gael Belgique, mai 2018

Double plaisir

Romane & Nina est le double nom choisi par la jeune Tournaisienne  Camille Dorchies pour son e-shop tendance. "Mes dernières trouvailles sont des pépites à prix doux: les bijoux de Lu et Boho stones, faits mains par des créatrices françaises. Il y a aussi les sacs handmade Ssaout, en provenance de Marrakech, et les robes Opullence et Jane Wood, deux marques parisiennes. J'adore dénicher ce genre de merveilles, les partager et les faire découvrir aux clientes."

Pour le moment, les articles ne sont visibles que sur l'e-shop, mais Romane & Nina pourrait voir le jour en boutique physique. En attendant, on les suit aussi sur Facebook et Instagram. 

L'Avenir/Le Courrier de l'Escaut, 8 janvier 2018

TOURNAI

Romane & Nina, l’e-shop de Camille

Camille Dorchies, Tournaisienne de 29 ans, a créé Romane & Nina, un e-shop où trouver des fringues et accessoires.

Diplômée en esthétique et ensuite en secrétariat de direction, Camille Dorchies s’est donné les moyens d’allier son travail (pendant la journée) et sa passion (les soirs et le week-end). Sa passion, ce sont justement les vêtements prêts à porter, les bijoux, les accessoires, les sacs, la déco et bien d’autres jolies choses… «À la base, je voulais ouvrir une boutique pour inviter les clients à pénétrer dans mon univers. Mais ça représentait beaucoup d’investissements, et j’ai privilégié la sécurité en commençant par un site internet avec l’aide et les conseils de mon compagnon. Je n’exclus cependant pas, à l’avenir, d’ouvrir un magasin ayant pignon sur rue.»

Pourquoi appeler l’e-shop Romane & Nina? «Je voulais un nom comportant des prénoms, et ces deux-là me tiennent à cœur, tout simplement.»

Le site de vente en ligne est ouvert depuis un mois à peu près. Comme un magasin «physique», Camille veut lui donner une identité. «Je veux privilégier le circuit court, c’est-à-dire proposer des vêtements et accessoires handmade comme on dit. Je vais directement à la source, si je tombe sur une marque de bijoux qui me plaît dans une boutique je prends un contact direct avec le créateur.» Un des plus grands plaisirs de Camille est de chercher des marques qui ne sont pas («ou alors très très peu») connues dans le Tournaisis. «J’ai aussi le souci de vendre des vêtements et des objets respectueux de l’environnement dans les choix des tissus et des matériaux, et respectueux des créateurs et producteurs.»

Camille dit aimer ces petits détails qui rendent les choses uniques. Un bouton qui fera le détail de la manche, une robe avec une coupe originale, des couleurs vives qu’on n’aurait pas imaginé porter. «Quand je choisis mes pièces, j’en prends peu, je veux que mes clients aient la certitude de porter des pièces qu’ils ne trouveront pas ailleurs ou sur quelqu’un d’autre!».

À partir de janvier, on découvrira sur l’e-shop, entre autres, les bijoux de NimZu, une créatrice belge d’Anvers. Les soirs, le week-end, après ses journées de boulot, Camille flâne sur les sites web de créateurs et sillonne les grandes villes flamandes ou françaises pour trouver d’autres perles rares.

https://romanenina.com

C. Ds, Le 8 janvier 2018