Région de Hoi an: rizières et plaisirs culinaires

Le soleil était tombé depuis deux petites heures quand nous sommes rentrés à la Luna villa. Après notre première nuit sur place, c'est un ciel chargé et menaçant qui nous attend. Avant de partir, nous profitons du petit-déjeuner préparé par Liang, maîtresse des lieux. 

Nous en profitons pour faire connaissance avec elle et son mari qui s'occupent ensemble de la pension (aidés par une employée, très sympathique) ouverte depuis peu de temps. Leur complicité est flagrante et c'est avec beaucoup d'enthousiasme, de gentillesse et de spontanéité qu'ils gèrent leur affaire au quotidien. Je leur parle de mes enfants, de la vie en Belgique et leur en montre quelques clichés. Liang regrette que le voyage soit si cher, sinon elle ferait très vite ses valises pour voir le monde.

Ils nous invitent alors à partager le repas du soir avec eux, ce que nous acceptons avec plaisir. Le rendez-vous est pris. 

Dépaysement total

Mais avant cela, nous empruntons un scooter pour partir à la découverte de la région, alors que le ciel se couvre de plus en plus.

Après une vingtaine de kilomètres, nous traversons quelques villages isolés, semblant appartenir à un autre temps.

Ici et là, quelques groupes d'hommes se rassemblent pour partager le thé ou disputer une partie de "cờ tướng", intermédiaire entre le jeu d'échecs et le jeu de dames dont je n'ai pas encore décodé les règles. Les routes, très rarement goudronnées, sont bordées de champs et plantations dans lesquels hommes et femmes sont à la tâche. 

Une grosse averse surgit alors et nous nous mettons à l'abri sous une taule ondulée où une dame propose quelques boissons et plats mijotés. Nous demandons un peu de thé que nous ne paierons pas, la dame insistant pour nous l'offrir. La pluie a cessé et nous reprenons la route dans des chemins de plus en plus étroits, quadrillant des hectares de rizières. Le soleil peine à se faufiler à travers les nuages épais mais les paysages n'en sont pas moins grandioses. Nous délaissons notre scooter pour déambuler sur les petits monticules, servant à la fois à se déplacer mais surtout à délimiter les parcelles. Le système d'irrigation, réalisé à l'ancienne est particulièrement ingénieux et impressionnant de savoir-faire. Les gens qui y travaillent sont plutôt enthousiastes en nous croisant et se prêtent volontiers au jeu des photos. De cet endroit se dégage un calme et une sérénité indescriptibles. Le temps semble s'être arrêté. 

Après un long moment passé en leur compagnie, nous repartons en direction de Hoi an. Sur la route, quelques enfants nous interpellent avec des "Hellooooo!"" et s'amusent à poser pour la photo. Un petit bout de vie quotidienne dans ces villages, dont la vie se règle sur le rythme des cultures et travaux dans les rizières. 

Gastronomie vietnamienne

Nous atteignons Hoi an vers 16h et choisissons l'un des nombreux restaurants décorés avec soin (le Hai café) pour une petite dégustation improvisée.

Un plat attire mon attention: la "Rose blanche", spécialité locale qu'il me tardait de goûter. De petits raviolis faits à base de riz cuits à la vapeur et repliés en forme de rose, fourrés d'une mousse de crevette et de viande de porc, le tout accompagné d'une sauce délicieusement relevée. Une pure merveille. 

Hoi an est souvent considérée comme la capitale gastronomique du Vietnam. Tous les plats dégustés depuis notre arrivée ne font que confirmer cette réputation. Nous poursuivons alors notre découverte de la ville entamée la veille.

Les plaisirs gustatifs ne sont pas terminés puisqu'il est ensuite temps de retourner à notre pension où nous avons rendez-vous pour partager le repas (le précédent étant plutôt léger mais la gourmandise est assumée :)) avec les propriétaires. Au menu: nems aux légumes, morceaux de porc caramélisés et nouilles avec poulet au gingembre et à la citronnelle. Là encore, un délice. 

Le point d'orgue de notre prochaine et déjà dernière journée dans cette magnifique ville de Hoi an (vous l'avez compris, gros gros coup de cœur) sera le Full moon festival ou Fête de la pleine lune qui se déroule chaque 14ème jour de chaque mois sur le calendrier lunaire (aucune correspondance avec notre calendrier...). Le temps d'une nuit, toutes les lumières s'éteignent et seules les lanternes éclairent la ville. Au programme: concerts, jeux anciens, animations, promenades en barque et rituel des bougies déposées sur la rivière. Très heureux d'être ici pour ce moment unique, nous comptons bien vivre pleinement cette fête traditionnelle, que je vous détaillerai dans le prochain article.

Si ces petits récits de voyage vous plaisent, n'hésitez pas à les partager et les commenter...Merci!

Passez une excellente journée, 

Valentin

 

 


1 commentaire

  • J ai partagé car ce voyage que vous faites est trop beau je vis celà comme une série j attends votre nouvel épisode avec impatience

    Fermeuse

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés