Phu Quoc, jour 2: Au rythme du soleil.

Malchance allemande et nuit agitée

Après une chouette journée passée sur la plage "carte postale" de Bai Sao et un retour arrosé (Niveau météo, évidemment), nous sommes de retour dans notre petite pension où, de nouveau, nous profitons des petits plats vietnamiens préparés à la minute par la patronne des lieux. Au Menu: du poisson frais sauce soja, chili, des nems crevettes- légumes et un assortiment de riz à tomber, le tout accompagné de la bière locale, la "Saïgon", qui n'a rien à envier aux bières françaises (Hum hum...) Nous partageons notre repas avec un couple d'Allemands bien sympathiques rencontrés la veille. Toujours intéressant de rencontrer d'autres voyageurs: ils sont à la fin de leur séjour au Vietnam qu'ils ont fait dans le sens inverse au nôtre, commençant par le Nord et finissant ici, à Phu Quoc, après 3 semaines, "Parce qu'on voulait terminer par un peu de soleil avant de rentrer sur Leipzig". Je les questionne donc sur leur itinéraire, leurs coups de cœur et les bons plans qu'ils pourraient partager avec nous, d'autant plus que leurs différentes destinations sont assez semblables à nos envies... Mais sans vouloir être moqueur, Cristian et Corinna, bien que très organisés, n'ont pas eu beaucoup de réussite avec la météo: à les entendre, la pluie les a accompagnés tout au long de leur voyage: "La Baie de Halong, ça doit être très beau mais on n'a rien vu, il faisait un brouillard terrible et on ne voyait pas à 2 mètres". "Aujourd'hui, on est allé visiter une ferme qui fabrique la fameuse sauce de poisson, mais ils n'ont rien voulu dire, c'était secret", "Quand nous sommes allés à Hoi An, il a plu tout le temps". Malgré tout, ils restaient plutôt positifs (Un peu moins Corinna tout de même...) et étaient heureux d'être là. Nous avons donc partagé notre repas avec eux sur la terrasse de la pension, avec autour de nous: vent, bourrasques et pluie:), ça ne s'invente pas.

C'est pas l'Homme qui prend la mer

Mini tempête pendant la nuit. Dans ce petit bungalow sur pilotis, les vagues claquent juste sous le matelas, le vent s'infiltre entre les planches et les clapotis se transforment en claques. Rien de bien terrible, bien au contraire puisque nous savions que ces bourrasques annonçaient un ciel dégagé pour le lendemain.

Notre logement, le Banana Homestay se situe sur la partie Est de l'île. Nous sommes donc aux premières loges pour le lever du soleil et décidons de retenter le coup, après la veille, plutôt nuageuse. Vers 6h30, nous ouvrons donc les fenêtres pour apercevoir THE lever du soleil, qui semble bien décidé à faire oublier la "douche" de la veille. C'est sur la terrasse que nous prenons le petit dej" concocté par Nana, une fois encore délicieux.

 

Nous passons la matinée à explorer les environs, discuter avec les pêcheurs du coin et à faire quelques clichés de ces paysages merveilleux auxquels on ne s'habitue pas.

Nous devons aussi penser à notre nuit prochaine car nous n'avons encore aucun logement de réservé. Après réflexion, on se décide à rester ici une nuit de plus, pour la beauté de l'endroit et la gentillesse de nos hôtes. Notre bungalow est cependant déjà réservé, nous optons donc pour un autre, niché dans les jardins pour 14 € la nuit. Nous bougeons juste nos sacs d'une bonne centaine de mètres... Alors que je barbotais dans l'eau sous le cagnard de midi, je rencontre un Français (Attention, parfois pénible en voyage:) ) d'une quarantaine d'années. Il m'explique qu'il vit à Montréal et travaille comme professeur d'économie dans une Fac là-bas. Le détail: il s'agit d'enseignement à distance et donc il peut finalement travailler de n'importe où dans le monde, sa seule obligation étant d'être sur le territoire canadien un minimum de temps pour assister à quelques réunions et pouvoir bénéficier de la sécurité sociale canadienne... En gros, il évite tout l'hiver canadien en passant 5 ou 6 mois en Asie du Sud-Est. Son programme? Vietnam, Cambodge, Laos et Birmanie. Chouette rencontre finalement. 

Après quelques verres et un repas plutôt léger, nous décidons de reprendre nos scooters pour explorer un peu cette île de Phu Quoc. Direction, l'autre côté de l'île et sa côte ouest, réputée beaucoup plus touristique. 

Phu Quoc, futur pôle touristique du Vietnam

Une chose est marquante lorsqu'on roule sur les routes de Phu Quoc, c'est le nombre de chantiers, travaux en tous genres qui sont en cours de réalisation (Et je connais bien Tournai! :) ). Pour quitter notre logement, nous devons parcourir 6 kms dans des cailloux et de la terre avant d'arriver sur une route asphaltée, qui est en cours de construction. L'avancée des travaux est impressionnante. En 1 jour et une nuit, c'est plus de 1500 mètres qui ont été réalisés, avec pourtant, des moyens plutôt réduits. 

Routes, complexes hôteliers, agrandissement de l'aéroport, l'ambition du gouvernement est claire: faire de Phu-Quoc une destination touristique incontournable, à l'image de certaines stations balnéaires thaïlandaises bien connues... Si ces récits vous donnent envie de découvrir cette magnifique petite île, ne tardez donc pas car dans un an ou deux, je suis persuadé qu'une partie du charme aura disparu, au profit du tourisme de masse. 

Sunset

En un peu moins de 30 minutes, nous rejoignons l'autre côté de l'île (50 kms de long, 20 de large) et nous rendons au Golden sand bar  pour admirer le coucher du soleil. Unique moment de notre périple pour profiter de la côte Ouest... En à peine une heure, le soleil tire sa révérence, nous offrant un spectacle inoubliable. 

Magique. Le temps est alors venu de reprendre notre petite moto pour un retour, de nuit, vers notre logement. Les derniers 6 kilomètres entre les engins de chantier dans la terre, les cailloux et la boue sont un peu Rock & Roll mais se passent sans encombres. Nous retrouvons alors nos amis allemands, qui ont pu enfin profiter d'un peu de soleil! :) 

Demain, départ pour Can Tho et le Delta du Mekong! Bonne journée ou nuit à toutes et tous.

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés