Hoi an: Fête de la pleine lune et départ émouvant

Nous profitons de notre dernière journée dans la Luna villa pour trier un peu les photos et rédiger un ou deux articles. Nous passons également un peu de temps avec nos hôtes. Début d'après-midi, nous empruntons le scooter pour nous rendre dans la ville d'Hoi an.

Un peu de shopping

L'article précédent mentionnait la spécialité du coin pour les chaussures et sacs en cuir, nous avons donc reçu quelques "commandes" à honorer! Qu'il est agréable de déambuler dans ces ruelles sans fin, mélange de couleurs et de saveurs. Certes il y a du monde (particulièrement aujourd'hui avec le festival) mais l'atmosphère est très paisible. Le petit jeu du marchandage est de mise dans les boutiques. Je craque pour quelques jolies robes pour ma fille Nina et ma filleule Emmie. Prix annoncé au départ: 800.000 Dongs (32 €) pour 4 robes. Le prix descend très vite mais pas assez selon moi. Je fais donc mine de quitter la boutique et après avoir fait une centaine de mètres, une Vietnamienne nous interpelle et nous chuchote: "Ok, moi je vais vous chercher ces 4 robes pour 250.000!" Marché conclu et 30 secondes plus tard, nous avions les robes et elle, une petite commission au passage. Petit jeu qui peut vite s'avérer fatiguant mais cela se fait toujours avec le sourire et les commerçants locaux s'y prêtent bien volontiers. 

Partout dans les rues, de petits autels sont disposés à même le sol destinés à accompagner les défunts vers leur nouvelle vie (La réincarnation est l'un des piliers du Bouddhisme). Dessus, des fruits, des légumes, de l'alcool de riz, des bâtons d'encens, des bougies et des liasses de Dongs ou de Dollars, leur permettant de bénéficier d'une vie prospère, où qu'ils soient. L'effervescence monte petit à petit dans la ville, le soleil se retire progressivement, la fête peut commencer.  

Full moon festival

Les premières barques quittent les berges de la rivière, emmenant les passagers à la lueur de la lanterne. Les vendeurs de bougies se mettent en place et la musique retentit, c'est parti!

La ville se transforme véritablement, seules les lanternes restent allumées et le spectacle sous nos yeux, est grandiose. Avant de nous plonger dans la fête, nous trouvons un petit resto bien sympathique, avec vue sur la rivière. Nous sommes aux premières loges. 

Au programme du festival: animations dans les rues, concerts, jeux traditionnels, promenades en barques, théâtre de rue. Nous nous prêtons à un jeu, espèce de "Pinata" vietnamienne où l'objectif est de briser un pot en terre cuite suspendu à un fil, masque sur le visage. Pas évident. 

Nous achetons ensuite deux bougies pour les déposer sur la rivière. La légende assure que ce geste apportera beaucoup de chance dans la nouvelle année.

 

L'atmosphère est tout simplement magique et nous en prenons plein les yeux. 

Nous terminerons la soirée dans un bar à écouter un concert live d'une chanteuse vietnamienne qui reprend des grands classiques Pop/Rock. Voix magnifique, ambiance survoltée. Vers minuit, nous décidons de retourner à notre pension, le lendemain, un vol nous attend à 6h. Départ de la Luna villa prévu à 4h...

Petite nuit

Petit problème: plus de scooter là où nous l'avions laissé. Les ruelles se ressemblent toutes un peu donc nous partons à la recherche de notre monture, dans des ruelles sombres et désertes cette fois (Les Vietnamiens ne sont pas de grands fêtards...). Et puis, à quelques centaines de mètres, nous retrouvons le scooter, qui avait été déplacé et qui se trouve maintenant au beau milieu d'une rue adjacente. Il est déjà presque 1h. Soulagés, nous enfilons les casques mais après plusieurs essais, rien à faire, ça ne démarre pas. Panne sèche, jauge du réservoir qui ne répond pas alors que j'étais persuadé d'être au-dessus de la réserve en arrivant. Siphonnage? Je pousse alors notre monture, casque sur la tête (Pas besoin de photo, imaginez un peu la scène...) en quête d'une petite goutte de carburant. Mais évidemment, tout est fermé et pas un chien à l'horizon. Dans un geste de désespoir, je secoue vigoureusement le scooter et là, miracle (La bougie sur la rivière faisant déjà son petit effet?), le moteur retentit. Joie. Et précipitation de reprendre le chemin de la pension.

Nous avions convenu avec Liang de régler la note de notre séjour à notre retour, le départ étant prévu très tôt le lendemain (Dans 2h30 en fait). À notre arrivée, elle nous attendait, avec le regard un peu contrarié d'une mère dont le fils rentre plus tard que l'heure prévue... Pas fiers. 

Le temps de faire les sacs et de fermer l’œil deux petites heures, le réveil sonne, il est déjà temps de prendre la route. Au moment de rejoindre la voiture que nous avions réservée, nous découvrons Liang et son mari nous attendant avec un petit plastique contenant de l'eau et de petits sandwichs. " For the trip" nous dit-elle. Nous sommes touchés par cette attention et il est à présent temps de dire au revoir. Liang est sincèrement émue de nous voir partir et elle me demande de revenir un jour, avec mes enfants. Je lui en fais la promesse et nous prenons la route, chamboulés par toute cette gentillesse. 

Direction l’aéroport de Danang (Là où nous étions arrivés en train). Le vol Vietnam Airlines se déroule sans encombre et nous arrivons à Haiphong, dans le Nord, une heure plus tard. Je vous détaille notre arrivée quelque peu tristounette dans le prochain article. 

Passez une excellente journée, 

Valentin 

 

 

 


3 commentaires

  • On ressent beaucoup d’émotion dans ce texte . Cette fête de la lune doit être merveilleuse à découvrir … On ne sait jamais .. Bravo pour les photos !

    obsomer marie christine
  • Trop chouette de vous lire les amis :) Hâte de vous revoir. Bisous

    Marie
  • Merci d’avance pour les commandes honorées ?… Quant à Liang, on lui fera un jour là surprise de débarquer avec toute la famille !! Moi aussi je veux découvrir la fête de la lune!

    Ophélie

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés