Départ et Premiers pas au Vietnam

Après plusieurs semaines de recherches, de documentations (nous avons même revu avec beaucoup de plaisir le film Indochine avec Catherine Deneuve et Vincent Perez dans lequel on peut retrouver de magnifiques paysages du pays) et quelques vaccins, nous sommes prêts pour le départ, deux sacs à dos plutôt légers sur les épaules. Direction l'aéroport Charles de Gaulle que nous rejoignons en 50 min en TGV de Lille (quand même bien pratique...). Après un embarquement sans encombres, nous décollons à midi vers notre première destination: Hong-Kong! Onze heures de vol tout de même mais qui sont finalement vite passées: personnel de bord aux petits soins et nombreux films (de qualité!) à disposition. Bien que l'escale est de courte durée (1h30), on est impressionnés par la taille de l'aéroport de Hong-Kong, véritable ville dans la ville, dont les pistes effleurent les berges de la Mer de Chine. L’atterrissage est d'ailleurs un spectacle en soi... 

                                   

 

Arrivée au Vietnam! 

Très vite, c'est reparti pour un autre vol, direction Ho Chi Minh. Deux petites heures de vol seulement durant lesquelles nous dormons un peu. Dès la sortie d'avion, on se dirige vers les bureaux de la douane pour l'obtention du Visa (besoin d'un Visa pour les séjours de plus de 15 jours, à obtenir via l'ambassade en Belgique ou sur place moyennant une lettre d'invitation officielle. Nous avons opté pour la seconde solution, moins chère et pas trop envie de se rendre à l'ambassade à Bruxelles). C'est donc munis de la fameuse lettre d'invitation (obtenue sur Internet via une agence agréée pour une dizaine de $US) et de photos d'identité que nous introduisons notre demande. Une bonne demi-heure plus tard, nous entendons au micro une douanière prononcer ce qui ressemblait vaguement à notre nom de famille. C'est ok!

Après avoir récupéré notre sac, nous nous dirigeons vers la sortie, impatients d'enfin commencer notre périple vietnamien. Une fois les portes franchies, une chaleur moite nous envahit. Nous avions quitté Paris et ses 4 ou 5°, on dépasse ici les 30°. Une foule compacte et bruyante s'agglutine derrière les barrières. Les taxis, bus et surtout les motos défilent. Le ciel est lourd, pollué et opaque. Après avoir refusé les sollicitations de chauffeurs de taxi, nous tentons de nous extraire de la foule pour trouver un peu d'air et surtout: se changer! Nous enfilons shorts et t-shirts en lieu et place des pantalons et pulls, vite fait bien fait dans les toilettes du Mac Do' juste en face. Le vol a eu du retard, nous pensions pouvoir prendre un taxi pour visiter quelques heures le centre de cette mégalopole mais ce serait trop juste au niveau du timing car un autre vol nous attend, direction Phu Quoc! 

Phu Quoc!

Pour débuter notre voyage, nous voulions trouver un petit endroit sympa et reposant afin de digérer les heures de vol et le décalage horaire. Nous avons donc choisi l'île de Phu Quoc, nichée dans les eaux turquoises entre le Cambodge et le Vietnam. Une petite heure de vol plus tard avec la compagnie VietJet (le Ryanair vietnamien), nous arrivons à destination. Pour notre arrivée, nous avions réservé les 2 premières nuits au Banana Homestay. Un taxi nous attendait à l'aéroport pour nous y emmener. Les quelques kilomètres nous ont immédiatement plongé dans notre voyage, tant le dépaysement est total. C'est avec un grand sourire que Nana, la responsable du Banana Homestay nous accueille avec un anglais...exotique :). Elle nous emmène vers notre petit bungalow et là...Ouahhhhh.. La vue est absolument sensationnelle et le lieu l'est tout autant. Nous avions repéré l'endroit sur le web et parcouru quelques photos avant de réserver évidemment mais là, le paysage est à tomber. Il est autour de 18h00 et le soleil va bientôt se coucher. Une photo vaut parfois 10.000 descriptions:

 

Nana nous propose alors un petit repas en guise de bienvenue. Elle fait elle-même la cuisine, au menu: nems, poulet, bœuf curry coco, plats de poissons frais, riz aromatisé... Un pur régal. Nous nous attendions à bien manger en venant ici mais là, la barre est déjà mise très très haut. Après ce magnifique repas, nous découvrons les environs et notre bungalow sur pilotis. Une première pour nous. C'est donc bercés par le bruit des vagues tout autour de nous que nous nous endormons, très vite, assommés par ce long voyage. Pour nos deux premières nuits, nous voulions un endroit calme et reposant. Pour +/- 20 € la nuit, on a vraiment décroché le gros lot :)

La suite dans le prochain article! 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés