Départ de Cat ba et plongée au cœur de la nature

Après l'exploration de la majestueuse baie d'Halong, la suite de notre périple nous emmène du côté de Ninh Binh, dans une région aussi appelée "Baie d'Halong terrestre". Le trajet dure 5 heures et je réserve via notre pension un bus qui nous y emmènera. Départ prévu à 14 heures. 

Si l'île de Cat Ba est le point de départ privilégié des routards vers la baie d'Halong, elle recèle également un Parc national d'une superficie de 280 km2 (sur un total de 350...). Je profite donc des quelques heures de la matinée pour partir à la découverte de cette réserve naturelle protégée via les quelques sentiers de randonnées qui sont proposés. J'avais lu qu'il était possible d'atteindre le point culminant de l'île et y profiter d'une vue exceptionnelle sur la nature environnante. 

L'ascension se fait via un chemin de randonnée qui grimpe très fort dès le début. J’atteins le sommet en une heure et demie et la récompense est à la hauteur de mes espérances. La vue là-haut est effectivement soufflante sur toute l'île de Cat Ba et ses forêts luxuriantes. 

Le T-shirt ne ment pas, l'ascension était sportive! :) 

Trajet en bus

Il est alors temps de retourner à la pension pour embarquer, direction Ninh binh! En patientant, la réceptionniste m'indique qu'il y a un petit souci avec la réservation du bus: il y a eu un léger "surbooking" et nous n'aurons pas de véritables sièges pour le trajet... Je ne comprends pas bien et imagine déjà faire les 5 heures de trajet dans la soute à bagages. Le bus arrive et le chauffeur nous indique nos places: l'une près du chauffeur et l'autre sur une espèce de banquette réservée normalement à quelques bagages, sans dossier. La demoiselle de la pension se confond en excuses et nous rembourse presque intégralement notre trajet (Que nous paierons donc finalement un peu moins de... 2 €). S'agissant du dernier bus de la journée, nous n'avons pas vraiment le choix, c'est parti pour 5 heures! 

Durant tout le trajet, je ferai donc face aux passagers du bus qui ont eu le privilège de disposer d'un siège, pendant que Camille papote avec une jeune Française (installée elle sur le siège du convoyeur), cuisinière de Rouen qui partage volontiers ses meilleures recettes et astuces de cuisine (Salut Justine!) Après avoir rejoint la terre ferme via un ferry sur lequel sont embarqués quelques véhicules et près de 6 heures de route, nous atteignons enfin Ninh binh, avant-dernière étape de notre voyage. 

Avant de partir, nous avions réservé 2 nuits dans une pension au cœur de la nature, entre lacs, rivières et montagnes: le Ham Rong Homestay, que nous avions choisi pour sa situation, un peu à l'écart de la ville et proche des sites naturels les plus spectaculaires. Prix? 22 € pour les deux nuits, avec le petit-déjeuner. 

Nous y arrivons alors que le soleil est déjà couché, nous ne pouvons donc que deviner les paysages qui nous entourent. Ici, les logements sont tous construits en bambou. C'est tout à fait charmant, mais pas très chaud... Comme aux autres clients de l'établissement, notre hôte nous propose un petit chauffage électrique d'appoint qui sera le bienvenu. C'est devenu une habitude, nous sommes accueillis avec de grands sourires et un bon repas. Paul, un Canadien nous salue et nous présente sa fille, Zoé. Il voyage avec son épouse Isabelle et ses deux filles à travers l'Asie du Sud-Est durant 4 mois. Il a délégué la gestion de son studio de tatouages de Montréal à quelques amis de confiance. Isabelle a obtenu quelques mois de congés dans la boîte pour laquelle elle travaille depuis 10 ans. Elle consacre quelques heures par jour à la scolarité de leurs deux filles, rayonnantes. Chouette rencontre! 

Nous ne tardons pas à trouver le sommeil après le long trajet en bus plutôt inconfortable.  

Le lendemain matin, nous découvrons enfin les lieux à la lumière du jour. Notre bungalow se trouve au cœur de la nature, à flanc de montagne et au bord d'un lac. 

Les panoramas de Tam coc

La petite ville de Ninh binh et le village voisin Tam coc composent la région surnommée "La baie d'Halong terrestre". Car effectivement, on y retrouve ces spectaculaires pitons de roche semblant venir de nulle part. Ici, pas de Mer de Chine mais bien de grandes étendues étendues verdoyantes parsemées de rivières, grands arbres, rizières et ruisseaux, habitées par une faune très diverse et...exotique. L'ensemble dévoile des paysages absolument magnifiques, semblant appartenir au jardin d'Eden. 

Le vent soufflant plutôt fort, nous empruntons (courageusement) le scooter plutôt que le vélo pour partir à la découverte de cette région si spéciale. Première halte, le site appelé Mua caves, The dragon mountain ou encore The flying dragon. Il faut payer l'équivalent de 4 €/personne pour y entrer. Le site est très joli et bien entretenu, on devine le chemin à parcourir. 

La vue de là-haut est vraiment spectaculaire.  

 

Le soleil est bien présent aujourd'hui et on profite encore un peu de ces paysages avant de reprendre la route vers la prochaine étape: la pagode Bai Dinh. En chemin, les paysages défilent et nous faisons quelques rencontres...

Bouddha 

La pagode Bai Dinh, c'est tout simplement la plus grande de l'Asie du Sud-Est. Un site majestueux dédié à la religion bouddhiste, composé d’un temple ancien (de 27 hectares) et d’un nouveau temple (80 hectares). «Bai» signifie la pratique du culte. «Dinh» signifie le sommet. «Bai Dinh» signifie donc «le culte du Ciel et de la Terre, du Bouddha et des anges célestes». Pour y accéder, il faut laisser scooter ou voiture dans un gigantesque parking, pratiquement vide, et rejoindre le site distant d'un petit kilomètre, à pied ou en voiture électrique (payant). Nous y allons à pied. Il n'y a personne ou presque, c'est assez surprenant mais ici, c'est clairement la basse saison. L'endroit mérite vraiment le coup d’œil. 

Dans l'un des temples, 3 gigantesques statues recouvertes d'or sont alignées, faisant face au visiteur qui entre. Elles représentent le passé, le présent et le futur. Devant elles, de nombreuses offrandes: argent, fruits, fleurs, bouteilles d'eau... 

Le soleil se couche doucement quand nous rejoignons l'énorme parking. Pour y accéder, il faut passer devant quelques échoppes de souvenirs et boissons. Elles sont en tous points similaires, avec les mêmes produits, disposés de la même façon. 

Nous reprenons alors la route vers notre pension, à une dizaine de kilomètres. 

Demain, nous profiterons du beau soleil annoncé pour découvrir la région autrement: à bord d'une petite barque à fond plat. 

Passez un beau week-end, 

Valentin

 

 

 


1 commentaire

  • Magnifique étape. Heureusement que j y retourne l année prochaine car les photos parlent d elles memes.
    Bonne route

    Luc

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés