De Phu Quoc au Delta du Mekong

Journée de transition 

N'ayant pas eu beaucoup le temps de rédiger hier, je me fais pardonner en vous proposant 2 articles sur notre départ de Phu Quoc et le premier jour dans le Delta du Mekong.

Après une très bonne nuit dans notre bungalow (Sur la terre ferme cette fois), nous profitons d'un dernier petit-déjeuner made in Nana. Mission de la matinée: trouver un logement pour le soir autour de la ville de Can Tho, cité de 1.200.000 habitants, lieu de départ pour explorer la région et les fameux marchés flottants, que nous avions pointés comme découverte incontournable de notre voyage.

 

Après quelques recherches et conseils pris auprès de voyageurs roumains avec lesquels nous partageons le repas, nous optons pour le Nguyen Shack, à quelques kilomètres de Can Tho. Nous réservons une chambre avec lits superposés pour 12 € pour 2 nuits avec le petit-déjeuner et les vélos inclus! À ce prix-là, on se dit qu'en cas de vraie mauvaise surprise, l'annulation ne nous coûterait pas une fortune... 

Après avoir salué et remercié chaleureusement Nana et son équipe, nous prenons le taxi direction l'aéroport pour un vol sur un petit avion de la compagnie Vietnam Airlines, que nous avions réservé pour une vingtaine d'euros. Notre prochaine étape, après Can Tho, nous emmènera vers la montagne et la ville de Dalat, trajet que nous avions prévu de faire en bus ou en train. Durée: une dizaine d'heures. Je pense à mon mètre 87 dans un bus avec sièges aux dimensions vietnamiennes et je cherche une autre solution sur le web à notre arrivée à l'aéroport. Bingo: ce sera Can tho- Ho Chi Minh en bus (3 heures) et vol vers Dalat à partir de là (45 minutes). Le vol est à 17 €/personne avec la compagnie Vietjet, je n'hésite pas. 

Le grenier du Vietnam

Sur cette bonne nouvelle, nous nous envolons vers Can Tho. Du ciel nous apercevons les nombreuses ramifications du Mekong qui forment le fameux Delta, l'un des plus importants au monde. Plaines fertiles, végétation luxuriante, rizières à perte de vue et marais irrigués par les nombreuses rivières et canaux, la région est surnommée "Le grenier du Vietnam" car c'est de cette région que provient l'énorme majorité de la production de riz et de fruits du pays. Nous le constatons très vite à bord du taxi qui nous emmène vers notre logement dès que nous nous éloignons de la ville de Can Tho, envahie de motos. La circulation y est vraiment impressionnante et nous sommes heureux de nous en écarter un peu.  

Après un petit kilomètre à pied (Le taxi nous dépose long de la route et il faut traverser un pont chinois pour se rendre à la pension), nous sommes accueillis chaleureusement au Nguyen shack par un petit verre de bienvenue et un enthousiasme débordant: "Hello, Welcome, how are you? Where do you come from? C'est un peu le joyeux bordel et le rendez-vous des routards du monde entier. Il fait chaud et humide et nous sommes heureux de déposer nos sacs à dos. C'est en barque à moteur que nous sommes emmenés vers notre chambre, d'un confort plutôt sommaire mais propre et avec vue...sur le ciel :). Le bar est sympa et la terrasse avec hamacs surplombant la rivière est vraiment accueillante. 

Lors du très bon repas (Bon, pas au niveau de ce que l'on a eu à Phu Quoc mais très très bon tout de même) partagé avec Anglais, Québécois, Austaliens, Hollandais et Français, nous réservons pour le lendemain 2 activités: le fameux marché flottant et une randonnée en vélo dans les environs avec un guide qui nous emmènera découvrir quelques endroits plutôt inédits pour nous. Fabrique de riz et d’alcool de riz, temple, cabinet d'un docteur spécialiste en médecine traditionnelle et école primaire locale. Pour préparer un peu la visite, je me laisse tenter par quelques cocktails maison plutôt costauds. Mais un bocal attire assez vite mon attention:

De l'alcool de serpent (Oui oui, avec un serpent à l'intérieur) aux effets bénéfiques, paraît-il, pour les rhumatismes et aux vertus aphrodisiaques...Je me tâte mais je décide de laisser cette dégustation pour le lendemain, craignant les effets secondaires :). 

Très bonne surprise de l'endroit: malgré le climat chaud et humide, pas trop de moustiques à l'horizon. Une bonne nuit en perspective. Demain, départ en barque à 5h30 (!) tapante pour le marché flottant, qui est évidemment très touristique. On nous promet ici une découverte en compagnie de locaux, à l'aube, pour éviter la "queue-leu-leu" de bateaux touristiques. La suite, dans le prochain article.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés